Latest posts

Alimentation sans céréales pour chien : quels sont les véritables bénéfices ?

2307 Views 0 Liked

Pourquoi les croquettes traditionnelles pour chien comportent-elles des céréales ?

Rôle de l’amidon

La première raison est très simple ! Pour leur fabrication et leur conservation, les croquettes pour chien ont besoin d’un composant liant : l’amidon. Pour rappel, l’amidon est présent en grande quantité dans les céréales telles que le blé, l’avoine et l’orge. Il est également présent dans les tubercules et les légumineuses, qui ont progressivement remplacé les céréales dans la fabrication des croquettes.

Intérêt économique des céréales

Les céréales se révélant moins onéreuses que la viande, les protéines végétales ont, peu à peu, partiellement supplanté les protéines animales dans la composition des croquettes industrielles. Aujourd’hui, on considère que plus de 80 % des aliments pour chien sont majoritairement constitués de protéines végétales.

Quels sont les avantages et les inconvénients des céréales dans l’alimentation du chien ?

Une adaptation après un régime carné

Certains courants actuels prônent une alimentation pour chien constituée uniquement de viande, au nom de ses origines sauvages. Fidèle descendant du loup, le chien verrait ainsi ses besoins vitaux de carnivore satisfaits. Or, depuis l’origine de la domestication, le chien s’est mis à consommer comme l’homme et a ainsi évolué vers des habitudes d’omnivore.

Son système digestif est, d’ailleurs, capable de digérer l’amidon grâce à l’amylase, une enzyme digestive présente dans le pancréas et les glandes salivaires. Le chien reste, toutefois, un carnivore car ses besoins en protéines animales sont plus importants qu’un omnivore. Les protéines animales doivent donc rester majoritaires dans la ration journalière du chien mais elles peuvent être accompagnées d’une quantité limitée de céréales ainsi que de légumes.

Une source d’énergie

Les céréales comportent des glucides qui constituent une source d’énergie nécessaire pour le chien. Son organisme l’utilise pour entretenir la masse musculaire tout en conservant sa réserve de protéines. À noter que les céréales sont aussi riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en oligoéléments.

Des glucides en trop grande quantité

Le revers de la médaille est que le taux de glucide élevé, présent dans les céréales, peut amener des pathologies graves (surpoids, diabète, troubles digestifs, surcharge hépatique, désordres pancréatiques) si elles sont données en trop grande quantité. En effet, chez le chien, le taux de glucides doit être moins élevé que le taux de protéines. La proportion de céréales doit donc être limitée dans la ration journalière du chien.

La présence de mycotoxines

Des croquettes bas de gamme peuvent contenir des mycotoxines. Il s’agit de moisissures toxiques qui envahissent les plants de céréales, lors de leur croissance ou de leur stockage. En quantité importante, ces mycotoxines peuvent provoquer différents problèmes de santé chez le chien.

Des troubles de la croissance, une anorexie, des vomissements, des troubles respiratoires, des convulsions, des atteintes du foie, des reins, du sang ou de la peau peuvent apparaitre. Seule une alimentation Premium garantit l’absence de mycotoxines grâce aux contrôles drastiques des sources d’alimentation et aux tests qualité régulièrement effectués.

Quels sont les bénéfices d’une alimentation sans céréales pour le chien ?

Allergies aux céréales ou intolérance au gluten

Les céréales ne sont pas mauvaises pour la santé du chien. Données en petites quantités et de bonne qualité, elles ne présentent pas d’effets délétères pour sa santé. Cependant, elles sont à éviter en cas d’allergie ou d’intolérance.

L’allergie aux céréales est plutôt rare chez le chien contrairement à l’intolérance au gluten, contenu dans les céréales (blé, avoine, orge), qui est plus fréquente. Cependant, elle ne concerne que deux races de chiens (Setter Irlandais et Border Terrier) et se révèle héréditaire. À noter qu’une alimentation sans gluten ne veut pas forcément dire sans céréales puisque le riz n’en contient pas.

Remplacement par des protéines animales

Une alimentation sans céréales pour chien ou à teneur réduite en céréales permet d’augmenter la quantité de viande présente dans les croquettes et pâtées. Les protéines animales sont vitales pour le canidé. Elles garantissent notamment la santé du poil et de la peau.

Bien choisir sa marque

Attention ! Toutes les marques d’alimentation sans céréales pour chien ne se valent pas ! En effet, certains fabricants, sous couvert de commercialiser des croquettes sans céréales, ont eu l’indélicate idée d’augmenter la quantité de tubercules et de légumineuses, plutôt que la quantité de viande ! Résultat : plus de protéines végétales que de protéines animales, au détriment de nos canidés.

Comment passer d’une alimentation traditionnelle à une alimentation sans céréales pour votre chien ?

Une transition en douceur

Si vous souhaitez passer d’une alimentation standard à une alimentation sans céréales pour chien, il convient de respecter une transition alimentaire. En effet, si le changement est trop brutal, votre chien risque de présenter des troubles digestifs tels que des vomissements et/ou des diarrhées.

La transition alimentaire permet à la flore intestinale de se rééquilibrer après avoir assimilé de nouveaux aliments. Comment mettre en place cette transition pour votre chien ? L’objectif est d’introduire, chaque jour, un peu plus d’alimentation sans céréales pour chien en diminuant la nourriture habituelle.

Des étapes nécessaires

Plus concrètement, vous pouvez procéder de la manière suivante :

  • Jour 1 : proposez 100 % de l’aliment habituel à votre chien.
  • Jour 2 et 3 : proposez 75 % de l’aliment habituel et 25 % du nouvel aliment sans céréales, le tout, évidemment, mélangé.
  • Jour 4 et 5 : proposez 50 % de chaque aliment.
  • Jour 6 et 7 : Proposez 25 % de l’ancien aliment et 75 % de l’alimentation sans céréales pour chien.
  • Jour 8 : Votre chien peut, à présent, manger 100 % de l’aliment sans céréales.

Si vous constatez des troubles digestifs malgré la transition, c’est simplement que votre chien présente une sensibilité digestive accrue. Si ces troubles perdurent, il vous suffit d’allonger la durée de chaque étape (par exemple, une semaine au lieu de 2 jours). La flore intestinale a, simplement besoin d’un peu plus de temps pour retrouver son équilibre.

Crédits : Cernunos (www.cernunos.fr)

Leave a comment